Skip to content

Étiquette : éducation

Langue nationale et noblesse d’état (2)

Dans la première partie de cet article, nous avons vu quel était le sens de l’établissement d’une Académie chargée de définir la langue d’État en France, sens qu’il faut trouver dans deux missions « orthopédiques » : le « dressage » du langage pour susciter une unité nationale et le contrôle de la création littéraire pour éviter la contestation. Nous avons évoqué cette fameuse…

Leave a Comment

Ouvrir l’université…

NB : Ce billet vise à répondre à un collègue (et néanmoins ami) qui m’a demandé de publier ce morceau de discours du 25 octobre 2012 (tenu dans le cadre du Colloque « Ouvrir l’Université »).

Mesdames, Messieurs,

Je souhaiterais, si vous me le permettez, m’autoriser quelques instants de totale liberté de parole. Durant les quelques minutes qui viennent, je m’exprimerai donc dans une perspective militante, usant de mon libre examen pour discourir non moins librement.

Lorsque nous avons lancé ce projet de colloque, nous nous attendions à accueillir des foules ! Nous avons communiqué tous azimuts et avons assuré une visibilité importante à cette activité.

Cependant, force est de constater que si la qualité est bien évidemment au rendez-vous – et vos contributions furent précieuses, la quantité l’est un peu moins.

Ce n’est pas anecdotique.

Il s’agit d’un symptôme patent d’un mal plus profond : la question de l’ouverture de l’université, de plus en plus d’acteurs du social comme de l’enseignement ne s’en préoccupent tout simplement plus.

Comment expliquer cette désaffection ? Par un double renoncement.

Leave a Comment

Ce qui se conçoit bien… (2)

Dans la première partie, nous avons évoqué les mécanismes de diffusion (et d’institution) du discours d’expert au travers des effets d’homologie, qui nécessite ce que j’appelle des « zones d’adhérence », c’est-à-dire la possibilité de recycler d’anciens mythes au travers d’un discours prétendument novateur.

Par exemple, le discours clair de la nouvelle gestion publique opère donc parce qu’il cause des ralliements conscients et inconscients, causés par son adéquation fondamentale avec la structure des rapports de domination qui lui préexiste. Mais s’il s’impose de la sorte, c’est qu’il est également paré d’une apparence de rationalité.

Leave a Comment

Injonctions alimentaires et logiques marchandes

A l’occasion du colloque « Le Manger et le Dire » qui s’est tenu en cette fin de septembre à l’ULB, des étudiants en linguistique ont présenté leurs travaux fascinants sur les injonctions alimentaires intitulé – fort à propos : « Mange et tais-toi1 ! »

Il s’agit d’un travail consacré aux injonctions parentales visant à faire manger les enfants, consacré pour l’essentiel aux formules de persuasion. Sur base d’interviews et de questionnaires, passés dans le cadre de trois écoles différentes – dont les populations offrent des caractéristiques très variées, ils ont établi une revue impressionnante de formules avant de les classer en une série de types. De la typologie ainsi obtenue, je ne retiendrai pour le présent billet que la question de la négociation et en particulier, la question du « fractionnement » : il s’agit de ces injonctions du type « encore 5 cuillères et tu as fini » (Fontana et al., 2012, p. 4).

  1. Esther Fontana, Margaux Lauwaert, Nicolas Leblanc, Isabelle Lorge et Martina Seré, Mange et tais-toi !, travail réalisé dans le cadre du cours « Sociolinguistique et analyse du discours » de Laurence Rosier – ULB, 2012, 33 pages.
Leave a Comment


Konami Easter Egg by Adrian3.com